KMR – Komar Rikreay, Battambang

Group 27 Chamka Samrong 1 village
chamka Samrong commune 80 box 351
Battambang District – Battambang Province Cambodia
e-mail : kmrcambodia@yahoo.fr
Directrice exécutive : Madame Prom Kim Chheng
tel : 012732307
Administrateur : Monsieur Min Siphath
tel : 012769295
Volontaire : Sophia Mauline

I . Le site
En entrant on peut voir successivement :
– un mur de protection pour les enfants dont une partie a été financée par l’ACASEA grâce au Conseil Général du Calvados ;
– une aire de jeu avec des balançoires ;
– une bibliothèque ;
– un terrain cultivé en rizière ;
– des bâtiments financés par l’ACASEA
– un terrain de foot aménagé grâce à l’appui de l’ACASEA ;
– un élevage de poules ;
– un potager ;
– des cultures de pleurotes comme à Nong Khai ;
– 6 maisons sur pilotis pour accueillir des enfants de 8 mois à 15 ans (3 financées par l’UNICEF et 2 par l’association URSULE) – 3 maisons pour les garçons (12 enfants par maison avec des éducateurs) et 2 maisons pour les filles ;
– un verger ;
– une réserve d’eau ;
– à l’extérieur 9 hectares de rizière dont 4 hectares acquis grâce à l’ACASEA.

II. Projet soumis à l’ACASEA à partir de 2014

1. Introduction
La directrice, Madame Chheng, a mis l’accent pour 2014 sur le programme « familles et enfants » sujets au trafic humain. En effet les familles cambodgiennes ont passé la frontière thaïlandaise mais les enfants sont livrés au travail forcé, à la mendicité ou à la prostitution.
La police thaïlandaise les ramasse dans les rues et les ramène au centre de transit de Poipet où ils sont pris en charge par des éducateurs et dispatchés ensuite dans des centres comme KMR. Ils sont alors séparés de leurs familles qu’ils ne reverront souvent jamais. Là commence le travail de KMR (« enfants heureux »).

2. Titre du projet
Accueil, réhabilitation et réintégration des enfants des rues en situation de vulnérabilité et la proie des trafiquants. Issus des quartiers très pauvres de Battambang et de communautés vulnérables à travers la province, mais aussi dirigés par le centre de transit de  la ville frontière de Poïpet, les enfants âgés de 3 mois à 18 ans sont accueillis par la responsable des programmes d’accueil et de réadaptation. Les enfants sont confiés aux maîtresses des 4 maisons. Ces dernières veillent à ce qu’ils apprennent les règles d’hygiène et du bien vivre ensemble. Elles les aident à se resituer dans les temps forts de la culture cambodgienne, tels que Pchum Ben (fête des morts) et le nouvel an Khmer.

Dès leur arrivée au centre les enfants font l’objet d’une évaluation de leur niveau scolaire de façon à pouvoir les inscrire à l’école publique et leur proposer des cours de soutien scolaire au sein du centre pour faciliter leur réadaptation. À travers aussi des activités psychomotrices, les enfants sont appelés à gérer leurs traumatismes résultant de la maltraitance, de leur vie dans les rues et du trafic dont ils ont fait l’objet.

3. Bénéficiaires du projet
– 121 enfants de moins de 18 ans
– 24 jeunes de 18 à 24 ans
– 100 familles

4. Les problèmes à traiter

– Réception
La pauvreté et la violence domestique poussent des milliers d’enfants dans les rues. Ils font face à toutes sortes de danger : la drogue, les abus sexuels, le manque de soins médicaux et le manque de besoins élémentaires.
KMR les sort de la rue pour les protéger, mais l’objectif est de les réintégrer dans un milieu familial pour qu’ils deviennent un jour acteur du développement de leur communauté.
À Battambang, les enfants des rues font du recyclage, ou mendient ou font du nettoyage, mais nombre d’entre eux sont poussés à travailler sur les décharges où ils respirent des fumées toxiques. KMR essaie de les sortir de ces situations en les scolarisant et en pourvoyant à leurs besoins élémentaires.

– Réhabilitation
– satisfaire d’abord leurs besoins élémentaires : nourriture, hébergement, vêtements, hygiène, confiance en eux mêmes.
– éducation : en arrivant, nombreux sont ceux qui ne sont jamais allés à l’école – KMR est un acteur clé entre l’enfant, l’école et la famille
– services psychosociaux : la plupart ont subi des traumatismes dus aux violences et abus sexuels. Au Cambodge il n’y a pas de services psycho -thérapeutiques. KMR dispense ces services par du conseil, de la thérapie de groupe ; des jeux pédagogiques pour que les enfants reprennent confiance en eux-mêmes.

– Réintégration
– les familles et les enfants doivent avoir la volonté de vivre ensemble d’où l’ action de KMR en vue de mettre en capacité ces familles à se prendre en charge.
– dans d’autres situations, KMR cherche à trouver une réintégration chez un parent proche, à défaut une famille d’accueil va être recherchée et, en dernier ressort, un regroupement d’enfants sera opéré dans une des maisons sur pilotis sous la responsabilité d’éducateurs. Cela nécessite que l’équipe de KMR accompagne les familles sur le long terme. Les équipes travaillent alors avec les autorités locales, les chefs de villages ou de communes et les membres des comités communautaires en charge de la protection des femmes et des enfants. Tout un travail s’ensuit pour permettre aux enfants de réintégrer un milieu familial. La prise en charge alternative vise à intégrer les enfants dans des familles d’accueil d’un enfant ou de plusieurs enfants ou bien de les intégrer dans un foyer indépendant. Dans ce programme, les familles d’accueil sont des volontaires de la communauté en capacité d’accueillir de 1 à 5 enfants. Ces familles font l’objet d’un suivi régulier (au moins 1 fois par semaine) pour acquérir des compétences parentales et être à même d’accompagner les enfants avec la psychomotricienne quand ils ont des troubles du comportement.

Parallèlement, les enfants concernés sont préparés à rejoindre une famille d’accueil. L’équipe de KMR fournit un accompagnement plus important dans la période de transition du centre vers la famille. L’enfant et la famille d’accueil vont se rencontrer afin d’apprendre à se connaître et décider s’ils veulent vivre ensemble ou pas. Par la suite un engagement sera signé entre la famille et l’enfant accueilli, reconnu parle département des affaires sociales de Battambang. En 2014, 40 enfants faisaient partie du programme ‘prise en charge alternative et 33 d’entre eux étaient inscrits à l’école publique et 7 en formation professionnelle’.

5. Provenance des enfants
– enfants des rues
– enfants soumis au travail forcé
– enfants abandonnés
– orphelins
– enfants issus de famille pauvres
– enfants victimes de sévices familiaux
– enfants victimes de sévices sexuels
– enfants en proie aux trafiquants
– enfants des prisons.

6. Situation du Cambodge

En 2015 le Cambodge nécessite toujours une attention particulière pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement. Sa population de 15,5 millions de personnes est composée pour 30% de jeunes âgés de moins de 14 ans, 20% âgés entre 15 et 24 ans et 4% de personnes âgées de plus de 65 ans. Cela signifie que plus de la moitié de la population n’est pas supposée se prendre en charge seule, étant soit trop jeune, soit trop âgée. La majorité de la jeune population du Cambodge n’accède pas à l’éducation secondaire (une portion trop réduite atteint l’université) et rejoint rapidement la force de travail concentrée dans les secteurs de l’agriculture (55,8%), des services (27,3%) ou de l’industrie (16,9%). Par ailleurs, bien que 20% de la population soit considérée comme vivant sous le seuil de pauvreté, nous devons préciser que ce seuil était fixé à 2,3$ par jour en 2011, utilisé essentiellement pour acheter de la nourriture et payer un loyer. Parallèlement, les 20% de population juste au-dessus du seuil de pauvreté, risquent de passer en-dessous du seuil de pauvreté s’ils devaient perdre 30 centimes pour leur revenu journalier.

À ce contexte déjà précaire s’ajoute le fait que la société cambodgienne bénéficie de systèmes de protection sociale très limités, ceux existant dans le privé étant hors de portée pour les foyers les plus pauvres, ceux existant dans le secteur public ne correspondent pas aux besoins des personnes âgées, des personnes handicapées et des enfants.

Battambang, deuxième ville du pays en termes de population, située sur l’axe principal reliant la Thaïlande via Poïpet (poste frontalier international) est une ville réunissant un certain nombre de défis : manque d’opportunités économiques, qualité variable des infrastructures (notamment routières), et une corruption profondément enracinée créent un environnement propice au trafic des enfants et à la violation de leurs droits. Dans les communautés vulnérables,les enfants sont retirés de l’école pour soutenir économiquement leur famille, en travaillant parfois dans des conditions dangereuses, accroissant ainsi leur risque d’être la proie des trafiquants .

Pour lutter contre ce phénomène KMR propose des interventions de base en matière d’éducation, de formation professionnelle et de soutien aux familles en difficulté pour que les enfants puissent grandir en sécurité chez eux.

La Charte de KOMAR RIKREY

1.Vision

Les enfants faisant l’objet de trafic ou risquant de l’être ainsi que leurs familles et leurs communautés vulnérables doivent avoir accès à leurs droits fondamentaux pour améliorer leur bien être.

2.Mission

Komar Rikrey fournit des services sociaux aux enfants et à leurs familles, incluant un accueil, un hébergement, des services de santé, d’éducation, de formation professionnelle, de soutien psycho-social afin qu’ils puissent se développer en sécurité et durablement dans leur communauté.

3.Les Valeurs

KMR  défend les droits des enfants pour qu’ils puissent vivre en sécurité dans leurs communautés et encourage les populations à prendre part à leur propre développement. Afin d’assurer sa mission KMR garantit :

-un engagement constant et complet de son équipe en faveur de la protection de l’enfance

-l’intégrité dans ses activités et dans l’utilisation de ses ressources

-Le caractère permanent de ses interventions auprès des communautés locales

-le professionnalisme dans la réalisation de ses actions auprès des bénéficiaires

-la mise en place de partenariats basés sur la confiance pour s’assure la pertinence de ses actions

IMG